Corps Européen de Solidarité

Le Corps européen de solidarité : présentation

CES-1024x259
  1. 3
    Mission de volontariat avec le Corps européen de solidarité : présentation

    Une expérience de mobilité dans un autre pays européen, une période d’engagement civique et volontaire qui permet à la fois de découvrir une autre culture, d’améliorer ses compétences en langues, ses capacités d’adaptation et de faciliter par la suite son insertion professionnelle.

  2. 4
    Pour qui ?

    Les jeunes de 18 à 30 de nationalité d’un des pays « programme » – États membres de l’Union européenne, pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE)/de l’Espace économique européen (EEE) et pays en préadhésion – ou pays « partenaires », et quel que soit le niveau d’étude, de diplôme ou de qualification.

  3. 5
    Pour faire quoi ?

    De nombreuses missions sont proposées dans des domaines très variés : culture, sport, social, environnement, protection du patrimoine, animation socio-culturelle, économie sociale et solidaire, citoyenneté, lutte contre les exclusions et les discriminations, médias, santé, protection des animaux…

    Les organismes sont labellisés par l’Union européenne. Il peut s’agir d’un établissement ou un organisme public à but non lucratif, d’une association, une ONG ou encore une collectivité territoriale, .

  4. 6
    Où ?

    Dans une structure à but non lucratif (collectivité, association…) dans l’un des pays participant au programme :

    • États membres de l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède [Le Royaume-Uni fait toujours parti des pays du programme et ce jusqu’à la fin des négociations de sortie du pays de l’UE]
    • Pays tiers et « partenaires voisins de l’Union européenne » : Albanie, Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Bosnie, Géorgie, Kosovo, Moldavie, Serbie, Russie, Ukraine, Islande, Macédoine, Liechtenstein, Norvège, Algérie, Tunisie, Maroc, Égypte, Israël, Palestine, Liban.
    • Pays « partenaires dans le reste du monde » : en Afrique, Caraïbes, Pacifique, Amérique latine, Asie. Offres très rares dans ces pays.
  5. 7
    Combien de temps ?

    Entre deux mois et 12 mois (2 semaines et deux mois pour les jeunes ayant moins d’opportunités). Attention : il n’est possible d’effectuer un SVE qu’une seule fois !

  6. 8
    Dans quelles conditions ?

    Il s’agit d’un partenariat entre le volontaire, une organisation d’envoi et une organisation d’accueil.
    L’organisme d’envoi vous informe, vous prépare au départ et vous suit tout au long de votre mission.
    Plusieurs séminaires de formation sont organisés dans le pays d’accueil du volontaire et au retour de mission. Un tuteur dans l’organisation d’accueil est présent pour aider le jeune volontaire en cas de difficulté et l’accompagner dans ses missions d’une manière générale. Des cours de langue sont également pris en charge par l’organisme d’accueil pour permettre au volontaire de s’intégrer le plus rapidement possible.
    Les volontaires bénéficient d’une prise en charge sur place : logement, nourriture, transport, assurance santé et responsabilité civile. Une indemnité de 55 à 120 euros par mois selon les pays, est allouée à chaque jeune.
    Enfin, un certificat « Youth Pass » est délivré à la fin du volontariat à chaque jeune ayant participé, afin de valoriser l’expérience acquise.

Le Centre Europe Direct Hauts-de-France accueille des jeunes volontaires européens depuis sa création en mai 2000 et envoie également des jeunes participer à des missions d’intérêt général au sein d’associations en Europe.

IMPORTANT

Depuis octobre 2018, le « Service volontaire européen » n’est plus géré par le programme Erasmus+ mais transféré dans le cadre du programme européen appelé Corps Européen de Solidarité.
Ce nouveau programme offre aux jeunes de 18 à 30 ans différentes opportunités d’engagement : volontariat, emploi, stage et des financements pour réaliser leur propre projet de solidarité.

Découvrez le Corps Européen de Solidarité

Pour aller plus loin

  1. 1
    Partir en mission de volontariat avec le Corps européen de Solidarité

    Le Centre Europe Direct Hauts-de-France est accrédité pour envoyer des jeunes en volontariat. Dans ce cadre, l’équipe du Centre :

    • Informe et oriente les jeunes dans la recherche de leur projet
    • Transmet les offres reçues par ses partenaires aux jeunes intéressés
    • Aide à la rédaction de CV et lettres de motivation en anglais
    • Gère la partie administrative du projet avec l’organisme d’accueil
    • Apporte soutien et conseils avant, pendant et après la mission de volontariat

    Consultez la base de données des projets

  2. 2
    Effectuer un Service Volontaire Européen au Centre Europe Direct Hauts-de-France

    Europe Direct Hauts-de-France, centre officiel d’information de l’Union européenne, a pour objectif, à travers l’accueil de jeunes volontaires européens de :

    • Promouvoir les valeurs fondamentales de l’Union européenne, de tolérance et de solidarité, dans une région où la montée de l’extrême droite est importante notamment chez les jeunes;
    • Encourager l’esprit d’initiative, montrer aux jeunes picards que de nombreuses opportunités s’offrent à eux quel que soit leur parcours éducatif et leur niveau de langue;
    • Favoriser la rencontre et la compréhension mutuelle de jeunes de différents pays, lutter contre les préjugés et développer le dialogue interculturel;
    • Améliorer la connaissance de l’Union européenne et permettre de développer une conscience européenne;
    • Valoriser l’image d’une jeunesse européenne dynamique, engagée, motivée, curieuse, compétente et ouverte aux autres;
    • Favoriser le multilinguisme, inciter les jeunes à découvrir et apprendre d’autres langues étrangères pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle.

      Les missions des volontaires accueillis au Centre :

    Promotion du volontariat, du Corps européen de solidarité et d’Erasmus + 
    Les volontaires accueillis sont les « Ambassadeurs de la mobilité » dans les Hauts-de-France. Tout au long de l’année, accompagnés des membres de l’équipe, ils sillonnent la région pour aller à la rencontre des jeunes locaux sur leurs lieux de vie afin de promouvoir le SVE et de les inciter à partir également. Collèges, lycées, universités, MFR, missions locales, écoles de la deuxième chance mais aussi centres de loisirs, maisons pour tous, réseau information jeunesse… seront sensibilisés.
    Les jeunes volontaires participent également aux différents forums comme le forum du lycéen à l’étudiant en janvier à Amiens, la fête de l’Europe (avril-mai 2017), le forum de l’international de l’Institut Lasalle de Beauvais et de l’ESIEE d’Amiens en septembre et octobre, le forum des associations d’Amiens en septembre…

    Apprentissage des langues
    Les volontaires interviennent dans les établissements scolaires en anglais, allemand espagnol, français… pour favoriser l’apprentissage des langues des élèves sous forme d’ateliers en petits groupes, de jeux, d’ateliers cuisine ou sport en langue étrangère.

    Participation aux événements phares du Centre Europe Direct Hauts-de-France
    Quelques exemples :
    Joli mois de l’Europe en mai : interventions et animations festives sur l’Union européenne tout au long du mois de mai et dans toute la région (jeux, projections de films, organisation de rencontres et débats avec des députés européens…)
    Organisation de « Ze Dictée » le 26 septembre 2017 : dictée en 4 langues (allemand, anglais, espagnol et italien) organisée à l’occasion de la journée européenne des langues à l’attention des collèges et des lycées des Hauts-de-France. Plus de 1200 élèves ont participé en 2016 !

    Participation à l’organisation de visites des Institutions européennes
    Chaque année, de nombreux partenaires souhaitent découvrir les Institutions européennes, rencontrer leurs députés, leurs commissaires… Les volontaires participent à l’organisation de ces visites au Parlement européen, à la Commission, au Conseil… à Bruxelles, Strasbourg ou encore Luxembourg. Les volontaires sont amenés à accompagner les groupes avec les membres de l’équipe concernant certaines sorties à Bruxelles, ce qui leur permet également de mieux connaître le fonctionnement des Institutions et d’échanger avec les députés.

    Organisation de débats et conférences sur l’Union européenne
    Le Centre invite régulièrement les députés européens de la circonscription, des ambassadeurs européens et des spécialistes des questions européennes pour témoigner directement devant le public local de leurs visions de l’UE. Les jeunes volontaires sont associés à la préparation de ces événements.

Pour participer au programme,

Témoignages

4 mois au Centre Europe Direct Hauts-de-France : témoignage de Kristin

Kristin, jeune germano-suédoise de 18 ans est venue de septembre à décembre 2019 pour effectuer une mission de volontariat dans le cadre du Corps européen de solidarité avec l’équipe d’Europe Direct Hauts-de-France. Elle nous transmet en quelques lignes son témoignage :

Bonjour. Je m’appelle Kristin Melander et j’ai 18 ans. J’habite en Allemagne, dans une ville qui s’appelle Aix-La-Chapelle. Je fais un service volontaire européen (Corps Européen de Solidarité) à Amiens pour quatre mois au Centre Europe Direct Hauts-de-France. 

Là, j’informe les personnes surtout des jeunes sur la mobilité en Europe, mes deux pays natals, la Suède et l’Allemagne et sur l’Union Européenne en général. Je prépare, organise et participe aussi aux interventions pour des jeunes européens qui n’ont pas beaucoup d’options ou qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire, pour leur donner une idée de ce qu’ils pourraient faire ou seulement pour les aider à trouver quelque chose qui les intéressent dans le cadre de l’UE.

J’ai reçu mon bac à juin et j’ai décidé de prendre une année entre l’école et l’université, une parenthèse utile. En plus avec un service volontaire européen tout est pris en charge :  le voyage pour venir à Amiens et le voyage pour retourner à l’Allemagne, mon hébergement et les voyages dans cadre du volontariat. Une autre raison pour moi était le souhait d’améliorer ma langue française et de rencontrer la culture française. En outre l’UE m’intéresse beaucoup alors faire mon service volontaire dans une association qui informe des personnes sur l’UE semblait comme une bonne décision.

Ce n’est pas un secret que les premières semaines d’une vie nouvelle dans un nouveau pays ne sont pas très faciles mais avec du temps j’ai trouvé des amies et des nouveaux contacts.. La plupart de mes amis passe un séjour à l’étranger aussi, alors mes amis n’étaient pas une raison pour moi de rester en Allemagne.

J’ai appris à travailler avec des groupes différents comme des enfants ou des jeunes sans emploi et l’adaptation aux changements et aux climats divers, en plus de s’intégrer dans un nouvel environnement sans bien parler la langue. J’ai aussi amélioré mes compétences pour parler avec des personnes qui sont en train d’apprendre l’allemand.

La plus grande difficulté était la langue et la compréhension des personnes qui travaillent à Europe Direct. Mais chaque jour c’était plus facile. Heureusement trouver des amis n’était pas un problème pour moi parce que ma première semaine était aussi la première semaine des étudiants Erasmus à l’université alors j’ai participé à la « Welcome Week » de l’université Jules Verne. Là, j’ai rencontré de très bons amis et avec eux j’ai passé beaucoup de mon temps libre.

Mon temps comme volontaire en France était une expérience unique. J’étais en contact avec beaucoup de personnes différentes et aussi avec des nationalités différentes. Chaque jour était diffèrent en particulier les interventions et le contact avec les élèves. Je suis très heureuse et contente d’avoir décidé de faire une expérience à l’étranger.

8 mois au Centre Europe Direct Hauts-de-France : témoignage de João

João, jeune portugais de 25 ans, a effectué une mission de volontariat dans le cadre du Corps européen de solidarité d’avril à décembre 2019 au sein de l’équipe d’Europe Direct Hauts-de-France. Une expérience qu’il partage à travers ces quelques lignes :

Je suis arrivé à Amiens pour participer au Corps Européen de Solidarité en tant que volontaire, au début d’avril 2019. J’avais l’idée d’améliorer mon niveau de français, d’en apprendre plus sur l’Union Européen et aussi de faire évoluer mes capacités pour prendre la parole en public pendant mon séjour en France.
Au début mon niveau de français était très bas et pour ça j’ai essayé de parler le plus possible avec les membres de l’équipe et poser des questions sur la langue. J’ai aussi eu des cours de langue en ligne et à l’université. A partir du deuxième mois j’ai commencé à faire des présentations sur mon pays pour les élèves de collèges, lycées et écoles primaires. J’ai aussi participé aux présentations sur le fonctionnement de l’Union Européen et les programmes de mobilité en Europe, quelque chose de très utile parce que maintenant je me sens plus informé sur les différentes institutions de l’Union et les possibilités d’avoir d’autres expériences à l’étranger.
Au niveau de l’hébergement tout était organisé par Europe Direct et ils m’ont donné une chambre dans une résidence dans le centre-ville d’Amiens. C’était positif parce que j’avais la possibilité de marcher vers les endroits principaux d’Amiens sans difficulté. Pendant mon service volontaire j’ai aussi reçu de l’argent de poche et pour la nourriture. Cet argent était suffisant pour acheter la nourriture et même pour boire une bière en ville occasionnellement.

Pendant mon séjour en France j’ai fait des rencontres avec plusieurs personnes, étudiants Erasmus à l’Université, étudiants et jeunes français et aussi d’autres volontaires européens d’autres nationalités que j’ai connu aux séminaires d’arrivé et mi-parcours dans le sud de la France*.
En général je pense que mes 8 mois avec Europe-Direct étaient plutôt positifs parce que j’ai eu de nouvelles expériences, j’ai appris le français, j’ai fait de bonnes connaissances, j’ai expérimenté quelque chose de différent au niveau du travail et j’ai connu plusieurs villes, villages, régions et j’ai vu différents paysages, monuments, etc.
Pour terminer je pense que le Corps Européen de Solidarité est une très bonne opportunité pour les jeunes parce que ça nous permet d’avoir une expérience à l’étranger sans avoir besoin de beaucoup d’argent, d’un niveau spécifique de langue ou formation et on n’a pas de préoccupations comme trouver un logement.

*NB : deux séminaires organisés par l’Agence Nationale Erasmus+ France sont proposés aux volontaires européens séjournant en France.