One Planet Summit

A l’occasion de l’édition 2021 du “One Planet Summit“, la Présidente a demandé l’élaboration d’un «accord ambitieux, mondial et résolument innovant» lors de la COP 15 sur la biodiversité prévue en mai à Kunming, en Chine.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a participé par visioconférence au sommet «One Planet Summit» pour la biodiversité organisé par la France, les Nations unies et la Banque mondiale. Dans son discours, elle a souligné que «2021 sera l’année où le monde tournera une nouvelle page pour notre planète». La présidente a demandé l’élaboration d’un «accord ambitieux, mondial et résolument innovant» lors de la COP 15 sur la biodiversité prévue en mai à Kunming (Chine), étant donné que les enjeux ne se limitent pas au développement durable, mais concernent aussi l’égalité, la sécurité et la qualité de vie de chacun.

La présidente von der Leyen a réaffirmé la volonté de l’Europe de montrer la voie et d’associer le plus grand nombre de partenaires aux décisions, tout en jouant un rôle moteur ambitieux au niveau européen. Elle a ensuite évoqué le lien entre la perte de biodiversité et la COVID-19 : «Si nous n’agissons pas rapidement pour protéger notre nature, cette pandémie ne sera peut-être que la première d’une longue liste. Mais nous pouvons agir pour l’éviter, au moyen d’une action mondiale concertée et d’un développement local durable. Et tout comme nous coopérons pour notre planète commune, nous devons également travailler ensemble pour notre santé.»

Lors du sommet, Ursula von der Leyen a détaillé l’action de la Commission pour la préservation de la biodiversité : «Tout cela nous montre que seule une ambition mondiale alliée à une action locale permettra d’écrire une nouvelle page pour la nature. Le pacte vert pour l’Europe marque le renforcement de notre action et de notre ambition, au niveau tant local que mondial. Par ailleurs, la nouvelle politique agricole commune, plus verte, nous aidera à protéger les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, tout en préservant notre nature et notre climat.» Enfin, elle a rappelé aux participants «le devoir de l’Europe de veiller à ce que notre marché unique n’entraîne pas la déforestation des communautés locales et d’autres parties du monde». (source : Représentation en France de la Commission européenne)

Revoir la vidéo

Stratégie de l’Union européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030